Difficile aujourd’hui de concilier famille et succès professionnels
Tu es une femme
L’horloge biologique fait
Tic tac
Lentement
Fatalement

Robes moulantes
Maquillage
Régimes
Tu vas attirer des séducteurs
Pas un mari
Sauf si t’as du bol

Sois toi-même
Sinon, tu ne pourras pas intéresser
Quelqu’un qui t’aime pour ce que tu es
Et qui restera avec toi
Même quand tu seras toute ridée

Sois toi-même
Pas besoin de masquer des difficultés
Montre tes qualités

Sois pragmatiques
Ne lui prête pas d’intentions
N’interprète pas
Prends-le comme il est
Ecoute ce qu’il te dit

Rien ne sert de savoir à qui la faute
Rien ne sert d’essayer d’être une autre personne
Pas de compromis
Cherchez des solutions qui conviennent aux deux
Avec de l’intelligence, tout a une solution

Et surtout, quand tu le trouves
Ou peut-être que tu l’as déjà trouvé et laissé filer
Vas le chercher
Il n’y en a qu’un
Vas y
Prends-le !

Aurianne Or

Un air de Maman

« Est-ce que je ressemble à une chaise, ou à un lit ?
Est-ce que je ressemble à une porte-manteau ?
Mon dos est-il assez petit pour ton cartable ?
Est-ce que je ressemble à un kangourou qui peut porter ses petits tout le temps ?
Est-ce que mes cheveux ressemblent à des mouchoirs ?
Est-ce que je ressemble à une poubelle ?
Est-ce que mes vêtements ressemblent à une serviette ?
Qu’est-ce que tu me tords le nez, est-ce que je ressemble à une peluche ?
Est-ce que mon ventre ressemble à un pouet cornet qui fait Prrououtt ?

Est-ce que j’ai l’air de collectionner les parapluies?
Est-ce que je ressemble à une encyclopédie ? Ou à google ?

Mais bonne mère ! Je dois vraiment avoir l’air bizarre ? »

« Mais non, t’es la plus belle des Mamans ! »

« Surtout la plus pratique !! »

Aurianne Or

Broken Hearts, Broken windows – #Love

Je reviens tout juste de Paris et un miracle s’est produit: une ville propre et des Parisiens qui se forcent à être super gentils. Ils faisaient un effort énorme pour être gentils et pour parler anglais. Et ils ont réussi! Ce qui m’a impressionné d’autant plus; un gros effort compte tenu de la vie stressante qu’ils ont. Merci!!

Que s’est-il passé?

Est-ce parce que les clients peuvent évaluer les hôtels, restaurants, taxis, musées ou autres sur Internet? Est-ce le travail de bonnes personnes avec de fabuleux pouvoirs d’explication? Quelle que soit la raison pour laquelle cela fonctionne, c’est super.

Et puis, ça m’a fait penser à New York, qui était un endroit très hostile dans les années 70 et au maire, Rudolph Giuliani, qui a réussi à convaincre les New Yorkais d’avoir une ville plus propre et d’être hyper poli. Et ça a marché! NYC est une ville beaucoup plus agréable à vivre. Être aimable avec les clients a élevé le bien-être des travailleurs … Ca donne à réfléchir, pas vrai? 

Il a été prouvé qu’aimer faire ce que l’on fait et sourire relaxent les muscles. 

Même si quelqu’un se sent déprimé, forcer un sourire, forcer sa bonne humeur, envoient un signal au cerveau et la personne se sent mieux. Il a été prouvé que c’est comme ça que ça fonctionne. Ce n’est pas quand quelqu’un a une émotion que son corps réagit; c’est parce que le corps réagit qu’il a une émotion. 

Si un médecin analyse le cerveau de quelqu’un (avec des électrodes), on peut  trouver la pensée qui réduira son stress et améliorera sa tension. C’est un fait scientifique. 

Jetez un oeil aux 10 dernières minutes de cette conférence par Robert Sapolsky.14. Système Limbic – Robert Sapolsky: https://youtu.be/CAOnSbDSaOw

Lisez aussi l’hypothèse de la vitre brisée; il est absolument fascinant de voir comment une ville peut réduire le crime et le comportement antisocial: https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypothèse_de_la_vitre_brisée


To read this article in English, click here: https://tmblr.co/ZprwNe2Z2uTXL

Cela faisait maintenant deux heures qu’il était rentré du travail et qu’il n’avait rien remarqué. Maintenant, c’était sûr qu’il ne remarquerait pas.

«T’as rien remarqué, chéri ? »

Son visage se décomposa. On pouvait lire dessus, qu’est-ce qu’elle a encore bien pu faire ? La coupe de cheveux ? Non, il l’avait emmené un mois plus tôt chez son coiffeur. La coiffure ? Non, c’était impeccable mais comme d’hab. Pas de maquillage. Qu’est-ce qu’elle avait bien pu faire ?

« Tu ne me regardes pas ! »

Bon alors, regardons-là… Rien de changé. Non vraiment rien.

« Tu ne me regardes pas. Je ne sais pas comment sont tes yeux. Tu me vois dans un nuage ou quoi ? Du brouillard ? »

Elle me saoule.

« Tu es très belle ma chérie.

– Non mais tu n’es pas gêné. Tu me dis que je suis belle alors que tu n’as pas vu ce qui recouvre bien un tiers de mon corps.

– Hein ?

– Hein ? Tu ne vois pas que j’ai un nouveau top. »

Ah ! C’était ça. Effectivement, il ne l’avait jamais vu celui-là.

« Quand même, il est très différent des autres. Regarde la couleur et les motifs. Comment tu trouves ?

– Ben écoute, il te va tellement bien que du coup j’avais l’impression que tu l’avais depuis toujours.

– Bon parleur, tu essaies juste de te rattraper… assez lamentablement d’ailleurs. La vérité c’est que tu ne regardes pas ta femme. Il est quand même très différente de ce que je mets d’habitude, ce top.

– Mais non, c’est vrai. Mais il te va à merveilles. On dirait que tu l’as toujours eu. Ecoute, c’est bien simple, j’adore. Il est top !

– Tu adores mon top. Et moi alors ?

– Mais toi aussi je t’adore.

– Mon top et moi, c’est kif-kif bourricot. Tu nous adores pareil. »

Il se mit à rire. Elle avait un humour assez décapant. Vingt ans, et toujours les mêmes fausses scènes pour rigoler. Il fallait bien la connaître pour savoir que c’était de l’humour.

« Ma chérie, je t’aime.  Comme je te l’ai dit, ton top est vraiment très différent et il te va très bien.

– Tu crois que tu vas t’en tirer comme ça. Il est tellement différent que tu ne l’as même pas remarqué, tu ne me regardes pas au moins 1/3 de mon corps et tu ne me donnes pas ton avis ; tu dis juste qu’il est différent parce que je l’ai dit. Ton avis ? C’est que tu t’en moques comme de ta première chemise. »

Elle continua à parler en lui tirant le nez.

« Tu es un menteur et tu changes d’avis comme de chemise. Tu vas finir homme politique. Quel que soit le sujet, on se range à l’avis qui est le plus avantageux.

« Comme je t’ai il est différent. »

Ah ! oui ! Et c’est quand que tu as dit ça ? Hein ? Non mais ça ne marche pas avec moi ça ? Non, non, non….

« Bon, est-ce que tu peux arrêter de me tirer les vers du nez s’il te plaît ! ajouta-il en riant, son nez était maintenant tellement tordu que ça commençait à être douloureux.

– Enfin un peu d’honnêteté ! Ok, j’arrête de te torturer le nez. Mais j’ai autre chose de nouveau. Cette fois, t’es hônnete, OK ?

– Oh ! Non !»

Qu’avait-elle inventé encore ? Elle souleva son top.

– Oh ! Mais voilà qui est plus intéressant ! »

Elle rebaissa son top.

« Alors ?

– Alors quoi ?

– Qu’est-ce que tu as vu ?

– Un soutien-gorge avec des choses très intéressantes dedans, répondit-il amusé.

– Comme tous les jours, en gros. Et il est comment ce soutien-gorge ?

– Rose et beige avec de la dentelle, et des choses intéressantes dedans.

– Et quoi d’autre ?

– Comment ça, quoi d’autre ?

– Tu ne le reconnais pas ? …  Ben c’est toi qui l’as choisi !

– Comment ça ? »

Il ne se souvenait pas d’avoir été dans un magasin de lingerie.

« Ah ! Sur internet ! Il est très réussi, il te met bien valeur, superbe !»

Il s’en était sorti in extremis. Bon, il avait gagné honorablement pour cette fois. Mais l’humeur taquine de sa femme ne s’arrêta pas là.

« Quand tu as rasé tes rouflaquettes, je m’en suis rendue compte non ?

– Oui…

– Et pourtant elles ne couvraient même pas le tiers de ton visage. Moi, mon top, il me couvrait bien un tiers de mon corps. On voit ceux qui regardent et ceux qui ne regardent pas… »

Pas de réaction de la part de Monsieur.

« Par exemple, tu sais, en fait, je n’avais pas trop remarqué, pour les rouflaquettes. C’est vrai que je ne les aimais pas mais c’est tout… Peut-être que c’est parce que ton meilleur ami t’avait conseillé de les raser pour me séduire que du coup, tu étais plus en confiance et que c’est pour ça qu’on s’est embrassé pour la première fois le jour même… Tu ne dis rien ?

– Je ne me souviens pas.

– Quoi ?? Tu ne te souviens pas de ce que tu ressentais lors de notre premier baiser !!! », son humeur était un peu moins taquine et un peu plus offensive….

– Je ne me souviens pas…

– C’est important de regarder sa femme et de se souvenir du premier baiser. C’est pas aussi anodin que ce que tu crois. C’est important…Eh bien, moi je sais que tu as un tatouage ridicule et tout baveux sur l’épaule et que ton … est tout petit ; malgré mon nouveau soutien-gorge qui est une merveille du monde.»

Pas de réaction de la part de Monsieur.

« Tu m’entends ?

– Oui, c’est vrai.

– Je pourrais dire n’importe quoi de toute façon tu n’écoutes pas, tu t’endors.

– Oui, c’est pour ça que le … est tout petit. »

Elle se tourna dans un sens et lui dans l’autre, et l’entendit ronfler. Il était crevé. Et il y avait de quoi. Il se démenait toute la journée pour offrir à la famille une belle vie. Il s’occupait de tout le monde de son mieux. Elle était là, la vraie preuve d’amour, et elle le savait. Il la regarderait bien un autre jour, quand il serait plus en forme. Ils s’aimaient tendrement et c’était bien ça le top !

Elle enroula sa jambe autour de la sienne et mit sa main sur la sienne.

Elle s’endormit à son tour.

Aurianne Or


top Larousse: http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/top_model/78451?q=top#77524

top Littré: https://www.littre.org/definition/top

Wikitionnaire: https://fr.wiktionary.org/wiki/top

image
image