Thomas Mozart

Plus la qualité des produits est bonne, meilleur est le plat. Il est préférable de bien choisir ses produits: du jardin, d’une A.M.A.P., du marché, d’un artisan, de préférence bio.

Coupez les tomates et la mozzarella comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter du basilic.

Pour la vinaigrette (qui n’est pas indispensable), je vous conseille de mettre une pincée de sel, une cuillère de vinaigre balsamique, 6 cuillières d’huile d’olive ou d’huile de noisette ou de l’huile de noix; l’important est qu’elle ne soit pas oxydée, préférez donc les petites bouteilles bien opaques et consommez l’huile rapidement.

Pour équilibrer le repas, vous pouvez ajouter du pain, des pâtes ou encore de la polenta. Selon vos goûts et vos envies.

C’est simple, c’est rapide, c’est bon au goût, c’est bon pour la santé! Alors, qu’attendez-vous?

Et si vous le souhaitez, vous pouvez les déguster avec Mozart, c’est encore meilleur:

– Mozart: Così fan tutte (dir. Peter Sellars) – Complete opera [English Subtitles]: https://www.youtube.com/playlist?list=PLE7LNONx0sHbx_fjrfO78BIUZroBwV58L

– Mozart “Die Zauberflöte” – Papagena! Papagena! Papagena! by Simon Keenlyside: https://youtu.be/9PCRhnmNhNY

– “Confutatis” (manuscrito) – Requiem K. 626: https://youtu.be/EXsM1-w1_ok

– Et le magnifique film Amadeus of 1984 (de préférence, la version duréalisateur): http://www.imdb.com/videoplayer/vi2535496985


– Mozart par Guéorgui Tchitchérine: “Entre Mozart et les Italiens régnait l’antagonisme le plus profond en ce qui concerne la conception même de l’essence de l’opéra”:  https://books.google.fr/books?id=KziicOJulqcC&pg=PA46&lpg=PA46&dq=mozart+italiens&source=bl&ots=7XqGD0VEtJ&sig=kDw6OgUKT1mlJ29krEqWwfDXXNY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj22aHqu_XVAhXF0hoKHZAuAMAQ6AEIUTAH#v=onepage&q=mozart%20italiens&f=false

Mozart n’a pas été élevé dans une communauté avec des traditions, il a voyagé sans arrêt en Europe. Par contre, il a eu beaucoup de pression car son père a pensé que sa mission divine était de faire connaître le talent exceptionnel de son fils. Dans son enfance, il était considéré comme le cadeau de Dieu.

Mozart était un esprit indépendant et cela a guidé sa vie. Quand son père lui a trouvé un emploi auprès du Cardinal de Salzbourg, il a arrêté de faire de la musique sacrée du jour au lendemain et il s’est fait renvoyé.

Quand l’empereur Leopold qui était viennois lui a proposé d’écrire des opéras, il a délibéremment écrit contre les conventions italiennes alors qu’il respectait leurs conventions dans ses oeuvres précédentes. A cette époque, tous les responsables des arts étaient italiens. Il a écrit Cosi fan tutte en 1789 qui décrit une histoire d’adultères, contraire à la morale. Les noces de Figaro dénoncent les privilèges archaïques de la noblesse et surtout de l’aristocratie. La pièce de Beaumarchais était alors interdite dans toutes les monarchies.
Quand Mozart a eu du succès et que le nationalisme impérial allemand a essayé de le récupérer en lui demandant d’écrire des opéras en allemend, il a écrit L’enlèvement au Sérail qui se situe dans un harem. Puis il a tout rejetté en écrivant sur les thèmes maçonniques avec La flûte enchantée.

A la fin de sa vie, il a refusé l’aide financière de ses amis aristocrates. Le Requiem a été écrit sur son lit de mort. Les rumeurs divergent sur les circonstances de sa mort, Salieri aurait écrit sous la dictée le Confutatis et certains vont jusqu’à dire que les Italiens l’auraient empoisonné.

Il a été jeté dans la fosse commune.

image