Dolorès : Vous savez Hubert, la vie n’est pas toujours facile pour les gens ici. (Temps.) C’est d’ailleurs le propre des dictatures.

Oss 117 : Une dictature, comme vous y allez ! Vous êtes bien sympathique, Dolorès, mais épargnez-moi vos analyses politiques… (Temps.) Savez-vous seulement ce que c’est qu’une dictature ? (Temps.) Une dictature c’est quand les gens sont communistes, déjà. Qu’ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. C’est ça, une dictature, Dolorès.

Dolorès : D’accord. Et comment vous appelez un pays qui a comme président un militaire avec les pleins pouvoirs, une police secrète, une seule chaîne de télévision et dont toute l’information est contrôlée par l’État ?

Oss 117 : J’appelle ça la France, mademoiselle. Et pas n’importe laquelle ; la France du général de Gaulle.

OSS 117 : Rio ne répond plus (15 avril 2009), écrit par Michel Hazanavicius