Ultra-processed food

Les aliments transformés ont historiquement aidé les êtres humains à être en meilleure santé (par exemple, la pasteurisation, la fermentation, les conservateurs naturels, etc.) ). Mais ce n’est pas le cas des aliments ultra-transformés. Il est prouvé qu’ils favorisent le diabète, les cancers, les maladies cardiovasculaires, la dépression, les troubles de l’humeur et l’obésité. Alors pourquoi représentent-ils plus de la moitié du régime alimentaire des Britanniques et des Américains et pourquoi se vendent-ils si bien dans les pays en développement ?

Cet article explique ce point de vue en détail : Comment les aliments ultra-traités ont pris le dessus sur votre panier d’achat – The Guardian : https://www.theguardian.com/food/2020/feb/13/how-ultra-processed-food-took-over-your-shopping-basket-brazil-carlos-monteiro

L’université de Cambridge et l’ONU ont élaboré une classification appelée système Nova pour aider les acheteurs à savoir comment les aliments sont transformés et à faire de meilleurs choix.

Pour en savoir plus sur le système Nova, cliquez ici : La Décennie des Nations unies pour la nutrition, la classification des aliments NOVA et les problèmes liés à l’ultra-traitement – Cambridge University press : https://www.cambridge.org/core/journals/public-health-nutrition/article/un-decade-of-nutrition-the-nova-food-classification-and-the-trouble-with-ultraprocessing/2A9776922A28F8F757BDA32C3266AC2A

Mais ce n’est pas suffisant. Les aliments ultra-transformés ne ressemblent même pas toujours à des aliments, mais leur attrait demeure. Pourquoi ? Ils sont pratiques, moins chers, ils ont des saveurs et des odeurs plus fortes, et ils libèrent un premier goût qui ne dure pas et qui donne envie de goûter à nouveau. De plus, la publicité et la nostalgie due au fait que les gens en ont mangé pendant leur enfance pèsent plus sur la décision que le bien-être futur, même si les gens peuvent se sentir déprimés par la suite parce qu’ils n’ont pas eu la volonté de résister à cette tentation.

Pour plus de détails sur ce mécanisme, lisez ceci. Nous savons que les aliments hautement transformés sont mauvais pour nous. Pourquoi continuons-nous à en manger ? – Global News : https://globalnews.ca/news/5331125/ultra-processed-food-nutrition/

Pour en savoir plus sur la volonté, lisez Willpower by Roy Baumeister, 2011.

Pour avoir une meilleure compréhension du comportement humain, lisez Behave by Robert Sapolsky, 2017.

Alors, comment s’arrêter ?

  • Arrêtez de regarder la publicité et la télévision.
  • Faites vos courses après avoir mangé pour donner à votre cortex préfrontal assez d’énergie pour faire le bon choix.
  • Arrêtez de vous blâmer et de perdre votre confiance en vous car l’industrie alimentaire sait comment vous embrouiller le cerveau (couleurs, sons, télévision, saveurs, emballages, etc.)

Cet article sur le livre Thinking, Fast and Slow du prix Nobel Daniel Kahneman explique comment notre pensée est biaisée et comment elle peut être manipulée par l’industrie – Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Thinking,_Fast_and_Slow

  • Faites vos achats en ligne et prenez votre temps pour lire les étiquettes et obtenir des informations sur Internet. Le choix se fait au moment de l’achat, pas au moment de la consommation.

Ces sites web vous donnent un outil pour en savoir plus sur ce que vous mangez : Open Food Facts : https://fr.openfoodfacts.org/nova et l’application indépendante Yuka : https://yuka.io

  • Soyez patient. Il s’agit d’une dépendance, vous aurez encore plus envie de ces aliments ultra-transformés lorsque vous commencerez à arrêter. Plus tard, vous ne le regretterez pas.
  • Cuisinez, ce n’est pas si difficile si vous choisissez des recettes délicieuses et faciles.
  • N’évitez pas tous les aliments transformés, car le naturel a aussi ses dangers. Évitez uniquement les aliments ultra-traités.

Aliments ultra-transformés, mais que mange-t-on ! ABE-RTS: https://youtu.be/YoemtsZ4Tvc

Viande et environnement, est-ce possible?

Non, si la viande est responsable de la pollution actuelle, cela ne signifie pas qu’il faut arrêter de manger de la viande. 

Il y aura toujours de la viande (vieilles poules, vaches, etc) car sans elle, il faudrait produire beaucoup plus de fruits et légumes pour fournir les protéines dont nous avons besoin. 

Par contre, il est possible de manger moins de viande et seulement celle qui est produite dans un système de production beaucoup plus respectueux de l’environnement. Les bovins, en particulier, peuvent trouver de l’herbe dans les pâtures marginales (bords de route, talus, montagne, déchets, etc) sans avoir à gagner du terrain sur les terres agricoles et forêt (maïs, blé, etc.). 

Le bétail n’est pas issu de la sélection naturelle mais de la sélection humaine. On sélectionne les espèces pour des conditions particulières (résistance aux maladies par exemple) mais on peut aussi les sélectionner selon des critères environnement (une vache qui métabolise mieux l’herbe et produit moins de CO2). 28% de la pollution animale est lié à la lutte contre les maladies dues à leur concentration. 
Il y a une énorme marge de réduction de la pollution (CO2 et méthane) en changeant les méthodes de production (élevage et sélection des animaux). “For example, in Japan, 52% of waste from the food industry is now used as livestock feed, thanks to adequate policies and a certification system”(FAO).

Livestock solutions for climate change – FAOhttp://www.fao.org/3/a-i8098e.pdf

Veggieworld: Why eating greens won’t save the planet | New Scientist: https://www.newscientist.com/article/mg20727691-200-veggieworld-why-eating-greens-wont-save-the-planet/

En Français dans Courrier International, Renoncer à la viande est une fausse bonne idée:
https://www.courrierinternational.com/article/2011/02/17/renoncer-a-la-viande-une-fausse-bonne-idee

Livestock and landscapes – FAO: http://www.fao.org/3/ar591e/ar591e.pdf

Le CETA est un crime démocratique car il permet au Canada de vendre en Europe des produits non respectueux de l’environnement, des travailleurs et des consommateurs. C’est déloyal envers les travailleurs européens qui sont tenus de respecter des normes. C’est à l’Europe et à l’Amérique du Nord à s’adapter et à adopter une industrie plus respectueuse de l’environnement car, en plus, ils représentent à eux-seuls la moitié de la pollution mondiale.

How to green the world’s deserts and reverse ClimateChange | Allan Savory | TEDTalks: https://youtu.be/vpTHi7O66pI 

CO2 Global World Atlas – greenhouse gases data: http://www.globalcarbonatlas.org/en/CO2-emissions

CETA threatens food safety even before national parliaments sign off – Green Peace: https://www.greenpeace.org/eu-unit/issues/democracy-europe/880/ceta-threatens-food-safety-even-before-national-parliaments-sign-off/

https://youtu.be/xEIyGQ74-no%26feature%3Dyoutu.be

French parliament approves controversial EU-Canada trade deal CETA: https://www.youtube.com/watch?v=xEIyGQ74-no&feature=youtu.be

Voiture , Industrie , viande … Quelles sont les causes du réchauffement climatique  en France ? – Le Monde: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/07/08/voiture-industrie-viande-quelles-sont-les-causes-du-rechauffement-climatique-en-france_5486767_4355770.html

To read this article in English: https://aurianneor.tumblr.com/post/186952976825/meat-and-environment-is-that-possible-no-if

Fight food waste: https://aurianneor.tumblr.com/post/167238702645/fight-food-waste-buy-only-what-you-need-invent

Le parapluie à cachetons: tmblr.co/ZprwNe2Wj35He

Même si les grandes surfaces commencent à disparaissent, l’économie du G20 n’a pas l’air d’en souffrir. Il se peut même que les hypermarchés étaient néfastes à la croissance:

G20 GDP Growth – Fourth quarter of 2018, Stable GDP growth in G20 area OECD – OECD: https://www.oecd.org/newsroom/g20-gdp-growth-fourth-quarter-2018-oecd.htm

Les hypermarchés et les shopping malls  doutent aujourd’hui de leur survie:

Will ShoppingMalls Survive the Decade? – Edgy: https://edgy.app/would-shopping-malls-survive-the-crisis).

Ils nous font du chantage à l’emploi et crient au loup pour la croissance alors qu’ils en sont les premiers destructeurs. Leur modèle économique, leur mode de consommation est remis en cause par le manque d’adhésion de la population. Ce n’est pas sectoriel et tout ce mode de consommation de masse avec une distribution mondialisée est en train de voler en éclats.

Les circuits courts ont honoré leurs promesses d’une meilleure rentabilité, d’innovation et d’une meilleure protection de l’environnement. Les circuits courts sont beaucoup plus favorables à la croissance économique :

– ASE – Pourquoi développer les circuits courts? : https://youtu.be/_KT-LnHEkck

 Regardez cette vidéo:

Et concernant l’innovation, le circuit court permet à tous les acteurs de mieux communiquer, de discuter et de trouver des solutions locales au bénéfice des producteurs, des intermédiaires et des consommateurs. L’innovation consiste à discuter tous ensemble des solutions locales au lieu de s’appuyer sur le transport mondial.

– Value chain development explained: https://youtu.be/KnAVgP2YjYE 

L’environnement est lié à l’économie. Dans le rapport d’évaluation mondiale ONU 2019 (https://www.ipbes.net/news/Media-Release-Global-Assessment-Fr), il est dit que pour “ mieux comprendre les principales causes des dommages à la biodiversité, un schéma qui se dessine est celui de l’interconnectivité mondiale – l’extraction et la production des ressources ayant souvent lieu dans une partie du monde pour satisfaire les besoins des consommateurs éloignés dans les autres régions ”.

Le Rapport est sous-titré “ 1 000 000 000 d’espèces menacées d’extinction ”. Des “ changements transformateurs ” sont nécessaires pour restaurer et protéger la nature. L’opposition d’intérêts particuliers peut être surmontée pour le bien public.“

Il présente une liste illustrative d’actions possibles pour atteindre la durabilité. Il promeut “des approches qui responsabilisent les consommateurs et les producteurs par la transparence du marché, l’amélioration de la distribution et de la localisation (qui revitalise les économies locales), la réforme des chaînes d’approvisionnement et la réduction du gaspillage alimentaire”. Une “ participation pleine et effective des peuples autochtones et des communautés locales à la gouvernance ” est nécessaire. “Nous avons déjà vu les premières manifestations d’actions et d’initiatives en faveur d’un changement transformateur, telles que des politiques innovantes de la part de nombreux pays, autorités locales et entreprises, mais surtout des jeunes du monde entier.

– Human society under urgent threat from loss of Earth’s natural life | Environment | The Guardian: https://www.theguardian.com/environment/2019/may/06/human-society-under-urgent-threat-loss-earth-natural-life-un-report

La pochette est plus facile à réaliser avec des tissus en coton. Vous pouvez l’utiliser telle quelle ou la coudre sur ou dans un sac (comme un compartiment).

On peut être sensible à la qualité de sa nourriture, de l’air qu’on respire ou de ses cosmétiques. Mais quid des accessoires…

Ils sont fabriqués le plus souvent dans des pays où les normes sociales et environnementales ne sont pas respectées puis transportés vers les pays les plus riches.

Une pochette est facile à faire. Et elle est bien plus belle qu’un bout de plastique. Faîtes-vous plaisir. C’est plus beau et vous serez plus fiers.

image

#demainlefilm: https://www.demain-lefilm.com

Demain présenté à la COP 21:
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/demain-le-road-movie-citoyen-de-melanie-laurent-est-presente-a-la-cop-21_1741493.html

Annonce de l’accord de Paris: https://youtu.be/F0EZPC0gka8

“Demain”, un phénomène de société –  Le Monde:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/02/03/demain-un-phenomene-de-societe_4858559_3244.html

Les marges du bio en grande distribution – Le Monde :‬ http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2017/08/29/la-grande-distribution-fait-ses-choux-gras-du-bio_5177856_3234.html


image

Demain le livre

Bande originale (Frederika Stahl): https://www.demain-lefilm.com/bande-originale

Quelle époque!

Soyons d’accord, Emmanuel Macron n’est pas un mauvais  président de la Vème République française.

Par contre, l’argent qu’il emprunte, certes pour des politiques intelligentes, qui va le rembourser? Pourquoi les poches des oligarques restent aussi pleines; certains dirigeants allant jusqu’à toucher 10 000 fois le salaire d’un employé de base?

L’argent est là, pourquoi l’emprunter?

Je considère que manifester dans la rue n’est pas un mode de fonctionnement efficace, les chefs d’Etats lèvent à peine un sourcil.

Si la démocratie était plus directe, les Français voteraient-ils pour cela?

Et n’oublions pas qu’une personne peut disparaître de la scène politique avant son terme, subir des influences, subir des pressions et changer d’avis. Je continue à penser qu’il vaudrait mieux voter pour des idées plutôt que pour des personnes, surtout quand on ne peut pas les challenger lorsqu’on est pas d’accord. (Initiatives populaires, démocraties directes ou semi-directes).


– Rémunérations des dirigeants : les Suisses veulent continuer à légiférer https://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130310trib000753141/remunerations-des-dirigeants-les-suisses-veulent-continuer-a-legiferer.html 

image