Même si les grandes surfaces commencent à disparaissent, l’économie du G20 n’a pas l’air d’en souffrir. Il se peut même que les hypermarchés étaient néfastes à la croissance:

G20 GDP Growth – Fourth quarter of 2018, Stable GDP growth in G20 area OECD – OECD: https://www.oecd.org/newsroom/g20-gdp-growth-fourth-quarter-2018-oecd.htm

Les hypermarchés et les shopping malls  doutent aujourd’hui de leur survie:

Will ShoppingMalls Survive the Decade? – Edgy: https://edgy.app/would-shopping-malls-survive-the-crisis).

Ils nous font du chantage à l’emploi et crient au loup pour la croissance alors qu’ils en sont les premiers destructeurs. Leur modèle économique, leur mode de consommation est remis en cause par le manque d’adhésion de la population. Ce n’est pas sectoriel et tout ce mode de consommation de masse avec une distribution mondialisée est en train de voler en éclats.

Les circuits courts ont honoré leurs promesses d’une meilleure rentabilité, d’innovation et d’une meilleure protection de l’environnement. Les circuits courts sont beaucoup plus favorables à la croissance économique :

– ASE – Pourquoi développer les circuits courts? : https://youtu.be/_KT-LnHEkck

 Regardez cette vidéo:

Et concernant l’innovation, le circuit court permet à tous les acteurs de mieux communiquer, de discuter et de trouver des solutions locales au bénéfice des producteurs, des intermédiaires et des consommateurs. L’innovation consiste à discuter tous ensemble des solutions locales au lieu de s’appuyer sur le transport mondial.

– Value chain development explained: https://youtu.be/KnAVgP2YjYE 

L’environnement est lié à l’économie. Dans le rapport d’évaluation mondiale ONU 2019 (https://www.ipbes.net/news/Media-Release-Global-Assessment-Fr), il est dit que pour “ mieux comprendre les principales causes des dommages à la biodiversité, un schéma qui se dessine est celui de l’interconnectivité mondiale – l’extraction et la production des ressources ayant souvent lieu dans une partie du monde pour satisfaire les besoins des consommateurs éloignés dans les autres régions ”.

Le Rapport est sous-titré “ 1 000 000 000 d’espèces menacées d’extinction ”. Des “ changements transformateurs ” sont nécessaires pour restaurer et protéger la nature. L’opposition d’intérêts particuliers peut être surmontée pour le bien public.“

Il présente une liste illustrative d’actions possibles pour atteindre la durabilité. Il promeut “des approches qui responsabilisent les consommateurs et les producteurs par la transparence du marché, l’amélioration de la distribution et de la localisation (qui revitalise les économies locales), la réforme des chaînes d’approvisionnement et la réduction du gaspillage alimentaire”. Une “ participation pleine et effective des peuples autochtones et des communautés locales à la gouvernance ” est nécessaire. “Nous avons déjà vu les premières manifestations d’actions et d’initiatives en faveur d’un changement transformateur, telles que des politiques innovantes de la part de nombreux pays, autorités locales et entreprises, mais surtout des jeunes du monde entier.

– Human society under urgent threat from loss of Earth’s natural life | Environment | The Guardian: https://www.theguardian.com/environment/2019/may/06/human-society-under-urgent-threat-loss-earth-natural-life-un-report