« Ces Arabes, tu dois bien l’admettre, c’est toujours eux qui mettent le bordel en
cours et aussi dans la ville. Avec les Noirs bien sûr…

– Et à ton avis pourquoi ?

– Parce qu’ils n’ont rien à faire dans ce pays. Il faut les renvoyer dans le leur !

– Je comprends pas ton raisonnement.

– C’est pas juste, il y a des élèves dont les parents galèrent, ils n’ont rien. Alors qu’à
ces étrangers, on leur a donné un logement gratuit sans paperasse, des allocs
sans questions et on leur cherche des emplois alors qu’on a plein de chômeurs français.
Pas étonnant que les gosses suivent l’exemple des parents au lieu de s’appliquer
en classe ?

– C’est vrai que ce n’est pas juste. Mais est-ce vraiment leur faute ? C’est pas
eux qui font les lois que je sache. Et, en plus, tu les renvoies comment dans
leur pays ? Avec tes gros bras ?
A court terme, elle ne marche pas ta solution.

– Tu dis ça parce que tu es idéaliste. Moi je vis dans la réalité. Je ne vois pas
pourquoi je perds mon temps à t’expliquer alors que tu ne peux pas comprendre. De
toute façon, tu ne changeras pas d’avis.

– Pourtant, j’ai voyagé et entendu des points de vue très différents et je pense que ça m’a
beaucoup enrichi et que ça m’aide beaucoup dans ma pratique. En particulier à
essayer de comprendre le point de vue des gens que j’ai en face de moi, adultes
ou élèves. Et toi ? As-tu déjà voyagé ?

– Non. Je suis bien chez moi. Il y a déjà assez de bronzés ici.

– Moi j’ai vécu dans plusieurs pays. Figure-toi qu’en Angleterre, les Noirs et les Arabes
ne posent pas de problèmes. Ce sont les Pakis qui ont un comportement
problématique. En Amérique du Sud, ce sont les Amérindiens.

Ce ne sont pas les mêmes personnes qui ont ces mêmes comportements. Donc, si on les
renvoie dans leur pays, le problème ne sera pas réglé. Car un autre groupe
risque de se comporter de la même manière.

– Mais pourquoi ? Je te dis, moi, que tu te trompes.

– Je me trompe alors que j’ai habité là-bas tandis que toi tu es resté ici. Si toi
tu déménageais avec des gens qui pensent comme toi, vous rendriez certainement
les Noirs et les Arabes agressifs et perturbateurs en classe dans n’importe
quel pays. Tu connais le principe des prophéties auto-réalisatrices ?

– Elle est bonne celle-là, c’est de notre faute s’ils foutent le bordel partout !

– Je te dis juste que tu devrais mettre ton comportement en perspective. Je pense que
tu es honnête et que tu penses à l’intérêt général. Tu veux vraiment qu’il y
ait moins d’agressions et une meilleure ambiance dans ta classe ; et dans
le pays. Visiblement, tu n’arrives pas à régler ce problème malgré des années
d’effort. Je te dis juste qu’il faut aussi te renseigner auprès de gens qui
pensent différemment et qu’il faut voyager pour mieux comprendre son propre
pays.

– Mais tu n’es pas patriote, moi j’aime mon pays. Je ne veux pas le quitter.

– Le patriotisme prend des formes différentes. Aller ailleurs chercher des idées
différentes afin de trouver des solutions et améliorer la vie de son pays,
c’est aussi du patriotisme.

– Et alors, c’est quoi ta solution ?

– Je pense qu’il faut d’abord chercher à comprendre pourquoi ils sont agressifs et
pourquoi ils ne cherchent pas à écouter en cours. Pourquoi ne pas leur demander ?

– Ils vont te dire n’importe quoi mon pauvre. Tu es vraiment trop naïf.

– Au début peut-être mais si tu instaures un climat de confiance, ils finiront par
exprimer ce qui les pousse à se rebeller. C’est des méthodes que j’utilise moi-même
et je dois dire que je suis souvent très touché par ce qu’ils disent. Je
désapprouve la conclusion de leur raisonnement qui est de mal se comporter mais
il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Il y a aussi des points sur
lesquels ils ont parfaitement raison.

– Ah ! Alors ça… J’aimerais bien savoir quoi…

– Par exemple le fait que le directeur leur refuse des casiers pour mettre leurs
affaires pendant qu’ils vont au self car les sacs le rendent impraticable et
puis qu’après quand ils vont jouer, il y a des vols. Mais le problème est plus
global. C’est peut-être parce qu’ils se savent exclus, vivant dans des tours
excentrées de la ville. C’est peut-être parce qu’ils savent que, même s’ils
réussissent en classe, ce sera beaucoup plus dur pour eux de trouver du travail
à cause de leur nom, de leur adresse et de leur type de peau. Du coup, il y a
peut-être un sentiment de vengeance qui les amène à vouloir empêcher les autres
d’avoir accès à ces emplois eux-aussi. Une sorte de sabotage, comme des
ouvriers désespérés dans une usine qui ferme, malgré la qualité du travail
effectué et les recettes. Peut-être parce qu’ils sont systématiquement
considérés comme coupables dans le système scolaire. Alors, puisqu’ils auront
des punitions de toute façon, pourquoi devraient-ils faire l’effort d’essayer
de bien se comporter ? Peut-être parce qu’ils savent que vous savez mieux vous
défendre qu’eux, et que donc, ils savent qu’ils ont perdu d’avance ?

– En gros c’est de notre faute. Et on les punit sans raisons. Elle est bien bonne
celle-là !

– Pas complètement. Le type de professeur que tu représentes est, je pense, de bonne
foi. Il reproduit des mécanismes ; c’est tout.

– Et quelles sont tes solutions ?

– Bien vérifier que les élèves soient coupables avant de les punir, et, quand c’est le
cas, bien leur expliquer les preuves que toi ou tes collègues avez. Leur donner
de l’espoir, leur dire qu’ils peuvent réussir à l’école et trouver un travail. Ça,
c’est vrai c’est beaucoup plus dur car cela dépend de la société, mais après
tout, avec un bon professeur ; n’importe qui peut devenir président. Leur
donner de l’aide supplémentaire par rapport aux autres, car, quand on se sent
abandonné, on a besoin de plus de soins pour se réparer. Les défendre corps et
âmes quand ils ont raison ou quand le système scolaire veut les orienter vers
des voies de garage. Leur donner de la dignité, les écouter.

Quand tu parviendras à le faire, non seulement tu seras moins aigri, non seulement tu te
sentiras moins impuissant mais en plus, tu t’enrichiras car ils t’expliqueront
eux-mêmes ce qu’ils vivent et ressentent à l’école. Tu t’enrichiras aussi des
connaissances qu’ils ont pu accumuler sur notre société, car tu ne vis pas du
tout les mêmes choses qu’eux et savoir ce qu’il se passe de leur point de vue
pourra certainement t’aider à moins te faire manipuler et à ton tour tu pourras
les aider à moins se faire manipuler. Vous seriez tous gagnants dans cette
entraide et je suis sûr que vous trouveriez des solutions concrètes aux
problèmes quotidiens.

Tu les comprendras mieux, tu comprendras mieux ton pays, tu te comprendras mieux, et
là et seulement là tu pourras trouver des solutions que les punitions ne
trouveront jamais.

– Bof, j’en suis pas si sûr. Je suis pas psy. Tu me fais bien rire en tous cas.»

Aurianne Or