Supertramp – Better Days: https://youtu.be/xE_dA479MCs

Queen – Innuendo: https://youtu.be/FRM0G1wfXoM

3 ruches sur 10 disparaissent chaque année, protégeons ceux qui butinent.

3 hives out of 10 disappear every year, protect those who browse.

Netflix – Rotten – Bees – S01 E01

Ernest Thomson Seton, 1860-1946, Le naturaliste qui voyage (4 livres)- Jirô Taniguchi & Yoshiharu Imaizumi : https://www.amazon.fr/gp/product/2505004757?ie=UTF8&tag=babelio-21&linkCode=as2&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2505004757

Vision au réveil après un cauchemar

Ce photomontage a été effectué en 2012. Il montre la tête du tyran Richard III et la vision de ce qui reste de son cauchemar juste avant le réveil. La tête est tirée du tableau de David Garrick as Richard III (1745), by William Hogarth. Le tableau représente l’acte 5 scène 3 de la pièce de Shakespeare Richard III dans laquelle le héro éponyme se réveille d’un cauchemar dans lequel il a vu les fantômes de ses victimes. Il se réveille en criant « Jesus » pour qu’il lui vienne en aide et il se rend compte qu’il est seul au monde et qu’il ne peut même pas s’apitoyer sur lui-même.

L’image peut être interprétée dans l’autre sens. Ce serait une personne qui sort d’un rêve dans lequel elle a été tyrannisée et sa vision au réveil est que ce tyran est tout petit et qu’autour, il y a une vie riche, encore vague (ce que représentent les nuages) mais pleine d’espoir (ce que représente la galaxie pleine de couleurs). De manière métaphorique, cela peut être la tyrannie d’une maladie par exemple.

This photomontage was done in 2012. It shows the head of the tyrant Richard III and the vision of what remains of his nightmare just before waking up. The head is taken from the painting of David Garrick as Richard III (1745), by William Hogarth. The painting depicts act 5 scene 3 of Shakespeare’s play Richard III in which the eponymous hero wakes up from a nightmare in which he saw the ghosts of his victims. He wakes up crying “Jesus” to help him and he realizes that he is alone in the world and can not even feel sorry for himself. The image can be interpreted the other way. It is a person who comes out of a dream in which he/she has been tyrannized and his/her vision on awakening is that this tyrant is very small and that around there is a rich life, still vague (what the clouds represent) but full of hope (what the galaxy full of colors represents). Metaphorically, it can be the tyranny of a disease for instance.


Richard III (1995): http://www.imdb.com/title/tt0114279

Tu peux ouvrir les yeux maintenant

Ce photomontage a été crée en 2012. Il représente ce que l’on voit lorsqu’on a les yeux fermés après avoir vu de la lumière et il invite à ouvrir les yeux sur un monde en couleurs.

Il symbolise la fin d’une ère noire et le moment où la lumière commence à revenir. C’est ce petit moment de transition qui est représenté. Le noir symbolise un moment où on ne voit rien et la lumière qui revient va permettre les visions futures.

Il peut représenter ce que peut ressentir une personne qui a souffert de dépression et qui a donc vu le monde en noir. La lumière qui commence à apparaître marquant ainsi l’espoir de la guérison et le courage qu’il faut pour ouvrir les yeux sur la réalité et donc sur un monde complexe et en couleurs.

Il peut aussi représenter une période historique ou politique, l’Age des ténèbres comme le formule le film québéquois Denys Arcand par exemple,  avec l’espoir de la lumière,  c’est à dire d’un changement, si l’on ose ne pas fermer les yeux sur les abus et au contraire bien les ouvrir pour changer la situation.

Plus encore, cette image a été inspirée par l’idée bergsonienne du voile:

“Entre la nature et nous, que dis-je? Entre nous et notre propre conscience, un voile s’interpose, voile épais pour le commun des hommes, voile léger, presque transparent, pour l’artiste et le poète.” explique Bergson dans Le Rire. “Rien de plus singulier que le personnage de Hamlet. S’il ressemble par certains côtés à d’autres hommes, ce n’est pas par là qu’il nous intéresse le plus. Mais il est universellement accepté, universellement tenu pour vivant. (…) Nous le reconnaissons, je crois, à l’effort même qu’il nous amène à faire sur nous pour voir sincèrement à notre tour. La sincérité est communicative. Ce que l’artiste a vu, nous ne le reverrons pas, sans doute, du moins pas tout à fait de même; mais s’il a vu tout de bon, l’effort qu’il a fait pour écarter le voile s’impose à notre imitation. (…) Plus grande est l’oeuvre et plus profonde la vérité entrevue, plus l’effet pourra s’en faire attendre, mais plus aussi cet effet tendra à devenir universel.”

Mais je suis sûre que vous avez vous aussi d’autres interprétations de cette image et j’adorerais que vous nous en fassiez part.

Croûte pour trinquer en l’honneur de Kiki de Montparnasse

I have made this Photomontage in 2012 after reading Kiki de Montparnasse; by Catel and José-Louis Bocquet.

Kiki de Montparnasse was the unwary muse of major avant-garde painters of the early twentieth century being part of the école de Paris movement.

Memorable witness of a flamboyant Montparnasse which included Man Ray, Foujita, Cocteau, Modigliani, Kisling and so on. She emancipated from her status as a simple model and became a Queen of the Night, a painter, a press cartoonist, a writer and a cabaret singer.

Talking about one of her paintings, at one of her exhibit opening, she says “C’est une croûte et ça me fait croûter”. “Croûte” generally means the crust of bread. Here it means bad painting. “Croûter”; means eating in a very familiar way.

I have tried to make the image repulsive at first glance (as a bad painting is) but very attractive on closer look to respect Kiki’s assumption.

This sentence has inspired me this photomontage because bread is the main thing we eat in France and French bakers can make it so yummy! And we, French people, always talk when we eat. All the loaves of bread of the picture let imagine all the meals which have been taken (or not, in the case of Kiki as she was quite poor), and all the chatting around these loaves, pieces and crumbs of bread. I also have tried to show the complex personality of Kiki — who was very messy, amazingly artistic and with a very complex personality; somebody you need a closer look at to know her beauty and talent.

I have looked for a wine to go with the painting (wine and bread are such good friends). The thing is I do not drink wine; I only read the manga “The drops of God” by Tadashi Agi and Shu Okimoto. So I am a very bad student, as I do not follow their main message, which is that the only way to know a wine is to taste it. From what I have read, the description that best represents the painting is “Vinsanto la Chimera 93 de Castello di Monsanto”; so that would be the recommendation of a very tasteless person.

I have written to Catel, the author of the comic strip, and sent her the picture and here is what she replied:

“Chère Aurianne,
Merci pour votre “croûte” appétissante!
C’est une œuvre très intéressante, à la fois complexe et harmonieuse.
Bravo!
Bien à vous,
Catel”

I hope you will find it “appétissante” too, on an artistic and on a belly perspective. And please, talk about it!

image

Creation

Ce photomontage a été crée à l’occasion de l’édition 2012 d’Adobe Live Creative week pour un concours de T-shirt. Malheureusement, je n’ai jamais réussi à mettre ma bande
sur un T-shirt. On a tous nos limites!

Qui va trouver les peintures utilisées pour l’arrière-plan et celle utilisée pour le
texte?

This photomontage was created at the 2012 edition of Adobe Live Creative week for a T-shirt contest. Unfortunately, I never managed to put my strip on a T-shirt. We all
have our limits!

Who will find the paintings used for the background and the one used for the text?