Search

Le logement


Comment se fait-il que se loger soit si cher que ce soit à l’achat ou à la location? Pourquoi les gens sont-ils obligés de payer alors que “le droit au logement est un droit humain.” Avec peu de moyens financiers, il est difficile de trouver un logement abordable et de bonne qualité. (https://www.humanrights.ch/fr/nouvelles/droit-humain-logement)

Dans les villes, les prix ont explosé. Elles sont devenues inaccessibles pour une partie de la population. Alors que les campagnes se vident du fait qu’il n’y a plus de services publics ou de moyens de subsistance (pas d’emploi). (Carte des prix moyens au m² par commune des ventes de maisons et d’appartements en 2020: https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/carte-des-prix-moyens-au-m2-par-commune-des-ventes-de-maisons-et-dappartements-en-2020/) Pourtant, les propriétaires ou les vendeurs de biens ne produisent pas de la richesse. Ils ramassent celle des autres. Les employeurs doivent augmenter les salaires pour suivre les coûts du logement. Les employés doivent réduire leurs autres postes de dépenses pour pouvoir payer alors que ce sont eux qui produisent la richesse. Le nombre de repas servis aux restos du coeur explosent ainsi que les demandes de logements sociaux.

La réponse de l’Etat est de payer toujours plus cher pour construire des logements et tous les gouvernements du monde entier défiscalisent la production de logement pour implorer les propriétaires d’en construire plus. Ces propriétaires sont ceux qui paient le moins d’impôt. L’immobilier, c’est la poule aux oeufs d’or pour les propriétaire et un gouffre financier pour les autres qui paient ainsi deux fois. De plus, comme les gens sont obligés d’habiter de plus en plus loin de leur lieu de travail , cela crée de la fatigue et de la pollution et des coûts supplémentaires du fait des prix de l’essence. Et en échange, les gens sont dans des logements en mauvais état, trop petits et construits en béton sans isolation phonique. Ces bâtiments se délabrent rapidement et polluent. Ils ne sont pas faits pour le bien-être de vivre mais pour maximiser les profits.

Comme dans l’alimentation, il faut arrêter de subventionner les habitants pour qu’ils reversent ensuite directement ces aides aux propriétaires. Cela revient à donner de l’argent public aux propriétaires! Il faut contrôler les prix pour loger les gens. Dans les années 70, en occident, les gens remboursaient leurs logements en 10 ans. De plus, il faut remettre des services publics performants dans tout le territoire: des routes, des hôpitaux, de la police, des piscines, des écoles, etc. Enfin, il faut que dans les campagnes, il y ait des fermiers. Avant la seconde guerre mondiale, 40% de la population travaillait dans les fermes. Il faut arrêter d’utiliser des machines et des produits chimiques pour compenser une main d’oeuvre qui pourrait être utilisée dans les champs. Il faut des prix d’achat justes aux fermiers utilisant la permaculture bio. Dans tous les pays industrialisés, des fermiers utilisent une main d’oeuvre d’immigrés illégaux dans de très mauvaises conditions pour s’en sortir.

Le revenu de base universel est nécessaire. Aujourd’hui, sans travail il n’y a pas de subsistance ni de dignité. On a des réglementations qui créent des “bullshit jobs” comme l’affirme David Graeber (https://fr.wikipedia.org/wiki/Bullshit_jobs). Les gens sont ainsi obligés de se loger en ville. On a plutôt besoin de bras dans les campagnes pour créer une alimentation saine qui est elle aussi un droit humain. (https://www.humanrights.ch/fr/pfi/fondamentaux/en-bref/couverture-minimum-vital/droit-a-lalimentation/) En temps de guerre, quand les hommes étaient des soldats, le pays tournait avec la seule main d’oeuvre des femmes et des vieux. Avec la robotisation, il y en encore moins besoin de main d’oeuvre. (Eloge de l’oisiveté – Bertrand Russell: https://fr.wikipedia.org/wiki/Éloge_de_l%27oisiveté). Il faut redistribuer la richesse au lieu de la concentrer dans les mains des plus riches.

Enfin, la démocratie représentative montre ses limites. Une fois élu, le candidat peut trahir ses électeurs au profit des promoteurs immobiliers. Il faut une démocratie directe pour que les habitants arrêtent de se faire plumer.

Le combat d’une lanceuse d’alerte contre les dérives de la défiscalisation locative – Le Monde: https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2019/02/12/le-combat-d-une-lanceuse-d-alerte-contre-les-derives-de-la-defiscalisation-locative_5422456_1653578.html

Crise du logement – Le Devoir: https://www.ledevoir.com/crise-du-logement

POINT DE VUE. « L’avenir des villes dépend de plus en plus de l’avenir des campagnes »– Ouest France: https://www.ouest-france.fr/reflexion/point-de-vue/point-de-vue-lavenir-des-villes-depend-de-plus-en-plus-de-lavenir-des-campagnes-5f7cff50-7d93-11ee-9e40-5131acac1bc0

The Last Town – Une ville contre la Silicon Valley – Arte: https://www.arte.tv/fr/videos/RC-024607/the-last-town/

Aurianne Or by Aurianne Or is licensed under CC BY-NC 4.0