Aller progressivement au soleil. Utiliser des chapeaux larges, enlever progressivement
les vêtements et rester à l’ombre pour se protéger.

Ne pas s’allonger, bouger.

Bien boire.

Un produit appliqué sur la peau ne peut pas à proprement parler « l’hydrater », il peut seulement l’aider à retenir l’eau apportée par l’organisme (c’est donc l’eau que l’on boit qui hydrate notre peau).

Compléter l’hydratation avec des huiles végétales, comme les huiles de jojoba ou de noisette pour les peaux grasses, les huiles d’argan, d’onagre ou de bourache pour les peaux sèches.

N’utiliser de la crème solaire issue de minéraux que dans les cas extrêmes d’exposition brutale et longue au soleil : les crèmes issues de la pétrochimie sont très polluantes et mauvaises pour la peau. Les perturbateurs endocriniens qu’elles contiennent ont des conséquences sur la vie marine (oursins, mollusques, crustacés, mort des coraux, du plancton, des poissons) mais aussi sur le santé humaine.

Mettez du beurre de karité, du gel à l’aloé véra ou une crème de type Excipial ou Bépanthen si la peau est sèche ou si elle a un coup de soleil.

Comment utiliser l’aloe véra – Doctissimo: https://youtu.be/KjjaPNvNx_U


Environment Health Perspective – Sunscreens damage coral: http://www.sehn.org/tccpdf/sunscreens%20damage%20coral.pdf

En résumé, les antiUV organiques contenus dans les crèmes solaires issues de la pétrochimie provoquent le blanchissement des coraux, en favorisant la multiplication d’un virus contenu dans les algues zooxanthelles symbiotiques (algues unicellulaires sans lesquelles les coraux des tropiques ne peuvent pas vivre). La multiplication de ce virus latent provoque la mort des zooxanthelles et donc la mort des coraux au-delà de 3 mois de blanchissement.

Sur le sentier sous-marin de l’île aux canards, par exemple, on recommande l’usage de lycra pour se protéger, ou si on ne peut pas faire autrement, on garde le tshirt, voire on met la crème issue de minéraux 20 mn avant d’aller à l’eau (absorption dans la peau) uniquement dans le dos, ou on met la crème uniquement en sortant. Dans l’eau, on est quand même bien exposé aux UV, faut faire attention surtout quand on est blanc-blond roux!

En Nouvelle-Calédonie, avec l’arrivée massive de touristes dans les bateaux de croisière, les Australiens en général, sont très sensibilisés aux problèmes d’UV, et donc se protègent! Si l’usage de lycra est fréquent, l’utilisation de crème peut-être très important dans des zones ponctuelles: aquarium naturel de Jinec près d’Easo, ile aux canards,..c’est là qu’est le hic! Une bonne prévention en amont (sur le bateau, mais aussi avant la baignade) est recommandée!

Consommons sainement: https://consommonssainement.com/2016/12/10/alternative-naturelle-cremes-hydratantes/

Consoglobe: https://www.consoglobe.com/tout-sur-la-creme-solaire-cg

France Nature environnement: https://www.fne.asso.fr/com/santa/page_eau_a26.pdf

Collectif des Associations de Défense de l’Environnement du Pays-Basque et du sud des Landes: https://www.cade-environnement.org/2017/06/26/eau-et-nanoparticules-un-risque-emergent/

Comment utiliser l’aloe véra: https://youtu.be/KjjaPNvNx_U